Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
6 juin 2018


 

Fiche 6 - Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes

Retour au sommaire du plan 2010-2012 en direction des personnes sourdes ou malentendantes


Faciliter l’accès à l’emploi des personnes sourdes

1. Constat

Les entreprises sont souvent mal informées des compétences des personnes sourdes : l’a priori est souvent négatif. Il importe de ne pas perdre de vue l’ignorance des structures d’accueil sur la question du handicap car elle est souvent source d’indifférence voire de peur ou de rejet.

L’accès à l’emploi des personnes sourdes est rendu difficile compte tenu des difficultés de communication avec les acteurs intervenants dans le champ de l’insertion professionnelle : maison départementale des personnes handicapées, Pôle Emploi, Cap Emploi. Parfois, des incompréhensions peuvent s’installer, suivi d’un découragement pour la personne sourde en recherche d’emploi ou en situation de fragilité dans l’emploi.

Ce problème se pose également pour toute personne sourde abandonnant un emploi ou se retrouvant au chômage.

L’orientation professionnelle mérite d’être adaptée car certains jeunes sourds peuvent s’engager dans une formation alors qu’il leur sera impossible d’obtenir un poste par la suite en raison d’une décision d’inaptitude.

Au travail, les problèmes rencontrés par les personnes sourdes tiennent pour beaucoup aux difficultés de communication imputables à la surdité :
- difficultés d’accès à l’information,
- difficultés sur le plan de la communication,
- problèmes de sécurité (vigilance auditive).

La question de l’aménagement matériel des postes de travail peut se poser mais doit être appréciée au cas par cas (exemple d’une personne sourde travaillant en cuisine, où le personnel conformément aux règles d’hygiène est tenu de porter un masque de protection, et se trouvant en grande difficulté pour s’exprimer et dans l’impossibilité de lire sur les lèvres de ses collègues de travail : isolement, dépression).

Par ailleurs, le permis de conduire est bien souvent indispensable à un jeune qui cherche du travail particulièrement en région où les transports en commun sont peu développés. Un certain nombre d’emplois sont liés à la possession du permis de conduire. Il est donc important de faciliter l’accès au permis de conduire des jeunes sourds.

2. Objectifs

- Faciliter la recherche d’emploi des personnes sourdes,
- Les insérer dans la vie de l’entreprise.

3. Mesures

L’ensemble des mesures du pacte national pour l’emploi des personnes handicapées s’applique aux personnes souffrant d’une déficience auditive. Des mesures spécifiques sont néanmoins nécessaires.

Mesure 24 : Concevoir un module de sensibilisation et de formation pour les médecins du travail, afin de lever les difficultés rencontrées par les personnes sourdes en matière d’aptitude / inaptitude au travail (septembre 2010)
- Pilote : Groupe de travail à lancer par la Délégation générale à l’emploi et la formation professionnelle.
- Acteurs : Direction générale du travail, AGEFIPH, FIPHFP, CNSA, ANACT

Mesure 25 : Editer en 2010, un cahier thématique à destination des employeurs privés et publics (65 000 exemplaires) et consultable sur les sites internet de l’AGEFIPH et du FIPH pour valoriser des expériences réussies d’intégration professionnelle de personnes sourdes
- Pilote : AGEFIPH et FIPHFP

Mesure 26 : Enrichir en 2011 les bases « Témoignages » et « Expériences » du site Internet de l’AGEFIPH pour diffuser les bonnes pratiques en matière d’insertion professionnelle de personnes sourdes,
- Pilote : AGEFIPH
- Acteurs : FIPHFP, Pôle emploi, CNSA, ANACT
- Budget : 50 000 €

Mesure 27 : Mettre à la disposition des employeurs et des professionnels de l’emploi, une « boîte à outil » pour faciliter l’accès et le maintien dans l’emploi des personnes sourdes (information sur les aides techniques et humaines, sur les évolutions technologiques favorisant l’emploi des personnes sourdes ou malentendantes.)
- Pilote : CNSA
- Acteurs : FENCICAT

Mesure 28 : Développer le recours aux prestations spécifiques (interventions spécialisées ponctuelles extérieures) à la demande des professionnels de l’emploi et des employeurs ;
Les Prestations ponctuelles spécifiques proposées par l’AGEFIPH concernent plus de 2000 personnes sourdes et facilitent leur accès aux services des Cap Emploi et des SAMETH. Elles favorisent l’émergence des parcours professionnels et compensent les difficultés de communication durant les périodes de formation professionnelle des demandeurs d’emploi sourds et malentendants.
- Pilote : AGEFIPH
- Acteurs : FIPHFP, Pôle Emploi, AGEFIPH, ANACT
- Budget : 9,3 M€

Mesure 29 : Développer en 2011 une plate-forme de services d’accessibilité professionnelle, comportant notamment la visio-interprétation à distance, sur le modèle expérimenté par l’AGEFIPH et le FIPFHP. Ces services, adossés aux centres relais expérimentaux, ont pour vocation de traiter les aspects professionnels de la vie des salariés et des indépendants (entretiens, réunions, relations avec l’environnement de travail). Ils concerneront 200 entreprises du secteur privé d’ici la fin de l’année 2011.
- Pilote : AGEFIPH
- Acteurs : FIPHFP
- Budget : 1,4 M €

Mesure 30 : Assurer l’accessibilité des services de Pôle Emploi, en facilitant sur des sites pilotes l’accueil des personnes sourdes par des dispositifs de visio interprétation, et en rendant accessible à ces mêmes personnes la plateforme téléphonique de Pôle Emploi
- Pilote : Pôle Emploi
- Pilote : AGEFIPH FIPHFP
- Budget : en cours de chiffrage

Mesure 31 : Recenser et diffuser la liste des écoles de conduites accessibles aux personnes sourdes (2ème trimestre 2010) et garantir, dès l’adoption du plan, l’accessibilité aux personnes sourdes des examens d’Etat pour l’obtention du permis de conduire.
- Pilote : Délégation interministérielle à la sécurité routière
- Acteur : Chaque préfecture
- Budget : 70 000 € par an


- fiche suivante
- fiche précédente

Retour au sommaire du plan 2010-2012 en direction des personnes sourdes ou malentendantes


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif