Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
11 mai 2017


 

Publics et objectifs visés

Retour au Sommaire du document d’orientation du 7 octobre 2011 sur le Centre National de Ressources sur la Surdité


1) Il s’agit donc prioritairement
- des parents et familles d’enfant sourd,
- des personnes devenues sourdes.

Le projet de création du centre national doit, en conséquence, s’organiser de façon à apporter les informations nécessaires, le plus tôt possible après le diagnostic de surdité, à ces deux types de public
- afin que les parents puissent opérer des choix éducatifs précoces et éclairés ;
- afin que les personnes devenues sourdes connaissent les différentes solutions qui peuvent leur être proposées.

Ces objectifs sont conformes aux orientations du plan handicap auditif et à celles du rapport de Mme Gillot en 1998 qui s’appuient sur des constats identiques. Les parents sont ignorants et démunis lorsqu’ils apprennent la surdité de leur enfant. Selon leur lieu de résidence, ils ont accès à des informations différentes, voire contradictoires, en particulier pour tout ce qui touche à la communication, l’éducation et la scolarisation. Or, de leur choix initial et précoce, mis en lien avec des actions adaptées, dépend l’avenir de chaque enfant sourd (en particulier d’un point de vue linguistique et cognitif, les mesures préconisées par D.Gillot s’inscrivant dans une perspective de lutte contre l’illettrisme chez les personnes sourdes).

Les personnes devenues sourdes, tout aussi démunies et souvent isolées, peinent à trouver des solutions leur évitant une rupture sociale ou professionnelle.

2) Autres publics possibles

L’expérience des CIS régionaux a montré que les usagers en attente d’informations ne pouvaient se limiter aux deux catégories ci-dessus mentionnées : personnes sourdes de naissance, professionnels (de la surdité ou accueillant des usagers sourds), institutions diverses (lieux de formation et enseignement, MDPH, Collectivités territoriales, administrations, entreprises), étudiants, etc… peuvent tirer bénéfice d’un centre d’information. Mais leurs besoins ne peuvent qu’être différents.

Toute volonté d’envisager dès cette étape de création du centre un public plus élargi comporterait le risque de complexifier le travail et de limiter la nécessaire concentration sur les besoins très spécifiques des deux types de populations concernées. Une possible extension du rôle du centre national pourrait être envisagée dans un deuxième temps, si nécessaire et possible.


Chapitre suivant : Modalités de saisine

Chapitre précédent : Rappel du texte de base motivant la création d’un centre national ressource sur la surdité : fiche 3 du plan handicap auditif de février 2010

Retour au Sommaire du document d’orientation du 7 octobre 2011 sur le Centre National de Ressources sur la Surdité


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif