Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du DĂ©ficient Auditif) fĂ©dère les principales associations reprĂ©sentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
6 juin 2018


 


29 septembre 2007 : RASSEMBLEMENT DE L’UNISDA ET DES ASSOCIATIONS NATIONALES AU TROCADÉRO Ă€ PARIS

Communiqué de presse du 24 septembre 2007
La citoyennetĂ© des personnes sourdes ou malentendantes : c’est pour quand ?
Manifestation des associations nationales de personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles

Les associations nationales de personnes sourdes ou malentendantes s’unissent et appellent Ă un grand rassemblement sur l’esplanade des droits de l’homme au TrocadĂ©ro (Paris) le samedi 29 septembre 2007 de 15h Ă 17 heures. L’UNISDA, avec l’AFIDEO, l’ALPC, la fĂ©dĂ©ration ANPEDA, le BUCODES, le MDSF, ainsi que la FNSF, partagent le mĂŞme constat : la loi du 11 fĂ©vrier 2005 n’a globalement rien changĂ© Ă la situation des personnes sourdes ou malentendantes en France, et l’a mĂŞme aggravĂ©e dans certains cas.

La scolarisation des jeunes sourds : alors que la loi le permet et malgrĂ© les engagements du gouvernement prĂ©cĂ©dent, les enfants sourds ne bĂ©nĂ©ficient que trop rarement de projets scolaires qui tiennent compte du choix linguistique de leur famille : communication en langue française (avec ou sans code LPC) ou bilinguisme, Ă savoir la Langue des Signes Française couplĂ©e Ă la langue française. Le recours aux professionnels qualifiĂ©s et diplĂ´mĂ©s (codeurs LPC, enseignants bilingues et interprètes en LSF, techniciens de l’Ă©crit) n’est pas du tout prĂ©vu et les familles s’inquiètent de l’absence totale de rĂ©ponse de la part du gouvernement Ă l’occasion de la troisième rentrĂ©e scolaire depuis la promulgation de la loi du 11 fĂ©vrier 2005. Le dĂ©veloppement par le gouvernement du recours aux Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) n’est en aucun cas une rĂ©ponse adaptĂ©e aux besoins des jeunes sourds. Quant Ă l’accompagnement des parents qui dĂ©couvrent la surditĂ© de leur enfant, il reste tout un protocole Ă mettre Ă œuvre.

L’accessibilitĂ© tĂ©lĂ©phonique : pour que la possibilitĂ© de tĂ©lĂ©phoner Ă ses collègues, Ă sa famille ou de joindre les appels d’urgence ne soit plus inaccessible pour les personnes sourdes, l’Unisda appelle la mise en place de centres relais tĂ©lĂ©phoniques qui assurent simultanĂ©ment l’intermĂ©diaire entre les personnes sourdes et leurs interlocuteurs entendants, soit par une traduction vidĂ©o en Langue des Signes, soit par une transcription Ă©crite rapide. Que ce soit pour leur sĂ©curitĂ© ou pour leur insertion professionnelle, ces centres relais auront un impact très fort sur l’autonomie des personnes sourdes ou malentendantes. Nous attendons du gouvernement qu’il donne l’impulsion nĂ©cessaire Ă ce chantier prioritaire.

L’accessibilitĂ© des services publics et de l’information : bien que prĂ©vue par la loi, aucune mise en œuvre de cet impĂ©ratif n’a encore Ă©tĂ© envisagĂ©e par les pouvoirs publics pour que les usagers sourds puissent Ă©changer sans contrainte avec les agents des services publics, au guichet ou par tĂ©lĂ©phone, en rendez-vous ou mĂŞme devant les juridictions. Un programme de dĂ©veloppement des professions permettant ces accessibilitĂ©s est nĂ©cessaire : interprètes en Langue des Signes Française, codeurs en Langue française ParlĂ©e ComplĂ©tĂ©e et techniciens de l’Ă©crit sont largement insuffisants en nombre.
Le dernier contrat d’objectifs et de moyens signĂ© entre l’État et le groupe de France TĂ©lĂ©visions ne prĂ©voit aucun effort pour que certains programmes soient accessibles en Langue des Signes Française alors que la loi du 11 fĂ©vrier 2005 fait rĂ©fĂ©rence Ă cette accessibilitĂ©. D’autres pays l’ont largement dĂ©veloppĂ©e mais les chaĂ®nes françaises restent hostiles Ă notre demande de bĂ©nĂ©ficier d’un journal tĂ©lĂ©visĂ© quotidien du soir traduit en LSF, en plus du sous-titrage.

La citoyennetĂ© des personnes sourds ou malentendantes : c’est pour quand ?
Rassemblement des associations nationales des personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles
Samedi 29 septembre 2007
de 15 heures Ă 17 heures
Esplanade des Droits de l’Homme - TrocadĂ©ro - Paris

Les interprètes en Langue des Signes Française de l’AFILS, les codeurs en Langue française ParlĂ©e ComplĂ©tĂ©e de l’ANCO et les techniciens de l’Ă©crit de l’ANPTES, se joignent au rassemblement.

Voir le programme de la JournĂ©e Mondiale des Sourds 2007 Ă Paris avec l’association M.A.I.N.S. : cliquer ici

UNISDA - Union Nationale pour l’Insertion Sociale des dĂ©ficients Auditifs
AFIDEO : Association Française pour l’Information et la DĂ©fense des sourds s’exprimant oralement
ALPC : Association pour la promotion et le dĂ©veloppement de la Langue française ParlĂ©e ComplĂ©tĂ©e
ANPEDA : Association Nationale des Parents d’Enfants DĂ©ficients Auditifs
BUCODES : BUreau de COordination des associations de DEvenus Sourds
MDSF : Mouvement des Sourds de France
FNSF : FĂ©dĂ©ration Nationale des Sourds de France

AFILS : Association Française des Interprètes en Langue des Signes
ANCO : Association Nationale des Codeurs LPC
ANPTES : Association Nationale des Professionnels de la Transcription Écrite SimultanĂ©e

Flyer rassemblement

Chandanses au rassemblement de l’Unisda

 

Téléchargez le PDF
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNISDA
 
Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-SĂ©bastien - 75011 PARIS | TĂ©l. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif