Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
6 juin 2018


 


RTL le 11 février 2010 : Dès vendredi, toute la télé sera sous-titrée

Transcription écrite du son disponible sur le site de RTL

€ partir de demain, du nouveau pour les sourds et les malentendants  la télévision : 100 % des programmes des chaînes dites historiques seront sous-titrés.
Pour la TNT, le câble et le satellite, il y aura un certain nombre d’obligations  respecter en fonction des chiffres d’affaires de ces chaînes.
On estime aujourd’hui qu’environ cinq millions de Français vivent avec le handicap de la surdité, plus ou moins lourd, plus ou moins profond, et pourtant, la télévision est pour beaucoup encore inaccessible, Laurent Marsick :

Laurent Marsick : Et 100 % des programmes, cela veut dire : directs compris. M6 a par exemple été la première  proposer dès 2009 la totalité de ses journaux sous-titrés, y compris le direct, grâce  un système importé de la BBC, Alain Chartiez, directeur de l’antenne du groupe M6 :

Alain Chartiez : Quelqu’un écoute ce que dit le journaliste présentateur, pour prendre l’exemple du journal, et répète mot après mot ce que dit le présentateur, mais aussi ce qui est dit dans les reportages ou dans les interviews.
Ils ont inventé une machine de reconnaissance vocale qui transforme ces paroles en écrit. C’est vrai que la France était globalement très en retard dans ce domaine-l et qu’on rattrape le retard.

Laurent Marsick : Chaînes historiques et chaînes de la TNT : pour ces dernières, le CSA a un peu adapté ces obligations. Les chaînes jeunesse, par exemple, proposent des programmes d’apprentissage de la langue des signes, les chaînes info devront, elles, proposer un ou plusieurs journaux sous-titrés ou en langue des signes. LCI, par exemple, a décidé de s’y mettre dès aujourd’hui. Une vraie révolution pour Jérémie Boroy, président de l’UNISDA, Union nationale pour l’insertion du déficient auditif :

Jérémie Boroy : Depuis aujourd’hui, on a une décision historique.

Laurent Marsick : Est-ce que vous aviez le sentiment d’être un peu oubliés par la télévision ?

Jérémie Boroy : Quand vous avez dans la même famille quelqu’un qui entend et quelqu’un qui n’entend pas et qu’ils ne peuvent pas partager les mêmes moments  la télévision, il y a un problème de lien social qui se fait.

Laurent Marsick : Et pour retrouver ces sous-titres, rendez-vous dans le menu télétexte de votre téléviseur.

Transcription réalisée par Système Risp

- Retour  la revue de presse
- Transcription de l’interview sur Europe 1 le 12 février 2010


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif