Handicap auditif

0

En Pologne, la vieillesse est défavorable, c’est-à-dire accompagnée de multiples maladies et incapacités, avec une durée de vie fonctionnelle courte et sa qualité médiocre, qui se traduit par une dépendance.

De même, dans l’UE, seulement 20% des personnes âgées de 65 ans et plus sont en bonne santé, 40% ont une maladie chronique, les 40% restants ont deux, trois maladies ou plus et ont besoin d’aide pour leurs activités quotidiennes de soins personnels.

Le handicap est le produit de déficits psychophysiques, sociaux et environnementaux. Selon le prof. Barbara Bień, «une personne âgée peut être considérée comme en bonne santé si le fardeau des maladies ne réduit pas significativement son fonctionnement».

Ainsi, l’autonomie d’une personne âgée dépend d’un système d’accompagnement adapté – global -: de la famille, des soins médicaux et sociaux dans le cadre de vie naturel. Sinon, le handicap sera un obstacle aux relations intergénérationnelles dans la famille et la société, une cause de stigmatisation, de marginalisation, de violence, d’agression et de négligence des personnes âgées.

Les causes les plus fréquentes d’invalidité des personnes âgées, en dehors des conséquences organiques de l’athérosclérose et des maladies métaboliques – les maladies de civilisation qui y conduisent,

appelées facteurs de risque pour son développement (diabète sucré non insulino-dépendant, hypertension et dyslipidémie, associées à l’abdomen obésité – syndrome polymétabolique X) et, en dehors de l’arthrose, comprennent des déficiences visuelles et auditives.

Il est nécessaire de procéder systématiquement à une évaluation gérontologique complète, qui permettra la détection et l’évaluation standardisée des déficits, c’est-à-dire le degré de dysfonctionnements individuels et les ressources sur lesquelles fonder une réadaptation complète.

Il permet également d’attribuer des prestations selon des critères standardisés, donne la possibilité de contrôler de manière répétée l’efficacité de l’intervention entreprise, et l’analyse des coûts (traitement, rééducation, prothèses).

L’objectif principal est d’améliorer, d’allonger l’espérance de vie (LE – Life Expectancy) et de minimiser l’institutionnalisation du senior avec l’amélioration de la qualité de vie (QL – Quality of Life), qui s’entend comme la différence entre les besoins perçus et la possibilité de leur réalisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here