MadPro2acc html

0

Les sourds s’efforcent, à travers leurs associations, syndicats et représentants actifs, d’obtenir les pleins droits civils et le respect de leur culture et des réalisations de nombreuses générations. Cela leur permettra de s’impliquer davantage dans la vie sociale, de profiter de la culture et de leur offrir davantage de possibilités d’étudier et de travailler.

La langue des signes peut remplacer la parole pour ceux pour qui c’est le seul moyen de communication. Les jeunes enfants de familles sourdes apprennent la langue des signes de leurs parents et frères et sœurs, tout comme les entendants de leur famille. Le langage spatial-visuel est très plastique et peut exprimer tout ce que les langages phoniques ne sont ni plus pauvres ni pires qu’eux. De nombreuses personnes sourdes apprennent également le polonais et les langues étrangères, notamment en écriture et en lecture.

Cela vaut peut-être la peine de faire le premier pas?

Pensons à la façon dont nous percevons et traitons les personnes sourdes que nous rencontrons à l’école, dans les trains ou dans les magasins. Pouvons-nous nous mettre à la place d’une personne qui a des problèmes de communication, ou est-ce que nous nous retirons par peur ou par embarras? Ou peut-être faut-il plus de courage pour surmonter l’incertitude?

Nous vous suggérons de faire les premiers pas pour éliminer les barrières dans notre école. Aimeriez-vous briser l’approche stéréotypée de la différence, faire quelque chose avec vos collègues sourds, montrer que nous ne sommes, en fait, pas différents? Nous attendons vos initiatives, idées et projets!