Med. ototox. html

0

L’ototoxicité des antibiotiques est un sujet évité en Pologne. Les patients se plaignent de ne pas être bien avertis des effets secondaires de certains antibiotiques, en particulier ceux utilisés dans les maladies chroniques telles que la fibrose kystique, la dyskinésie ciliaire primitive. Les médicaments ototoxiques sont un groupe très hétérogène de médicaments qui ont des effets indésirables, toxiques et néfastes sur les organes de l’audition et de l’équilibre.

Le groupe des médicaments ototoxiques comprend les antibiotiques aminosides (par exemple la gentamicine, la tobramycine). Un exemple typique de changements auditifs induits par les aminosides est la perte auditive neurosensorielle bilatérale à haute fréquence, accompagnée d’une altération de la compréhension de la parole, d’acouphènes et de troubles de l’équilibre. Les dommages auditifs peuvent s’aggraver, affecter également les basses fréquences et conduire à la surdité.

La perte auditive devient perceptible pour le patient après 2 semaines de traitement. L’ototoxicité des antibiotiques aminosides ne résulte pas tant de la nocivité directe des substances actives que de leur entrée dans des composés actifs avec des ions fer, qui génèrent des espèces réactives de l’oxygène (ROS, qui entraînent la mort des cellules endommagées ou infectées de l’organe auditif) .

Ces antibiotiques sont transportés dans le corps, entre autres vers l’organe Corti de l’oreille interne, où ils entraînent la mort des cellules ciliées (également appelées cellules ciliées, cellules ciliées ou cellules ciliées, convertissent les vibrations mécaniques en signaux électriques transportés vers les fibres nerveuses, le corps humain ne peut ni les régénérer ni les réparer).