FIPHFP : L’EDUCATION NATIONALE VEUT S’EXONERER DE SA CONTRIBUTION !

0

La responsabilité de la coordination de la politique éducative incombe au ministre chargé de l’éducation et de l’éducation, qui la coordonne. Certains ministres peuvent gérer des écoles et des établissements publics (voir ci-dessous à la fin du chapitre sur la gestion de l’éducation au niveau national). La réforme de l’administration publique et la réforme du système éducatif ont conduit au fait que seule la politique éducative de l’ensemble de l’État est préparée et mise en œuvre au niveau central, tandis que la gestion de l’éducation et la gestion des écoles, jardins d’enfants et autres établissements d’enseignement sont décentralisé.

Les compétences de gestion des jardins d’enfants et des écoles primaires (et à partir de l’année scolaire 1999/2000 également des gymnases – en cours de liquidation progressive) ont été transférées aux communes. La gestion des écoles post-primaires (jusqu’au 31 août 2017: post-gymnase), des arts et des écoles spéciales a été déléguée aux poviats en tant que devoir statutaire. En revanche, les voïvodies autonomes gèrent uniquement des écoles d’importance régionale et suprarégionale.

Les directeurs d’école de 16 voïvodies sont responsables de l’encadrement pédagogique. Le ministre responsable de l’éducation et des sous-ministres de l’éducation est responsable de la gestion de l’éducation au niveau national. Le directeur général est responsable du fonctionnement efficace du ministère – le bureau qui fournit des services au ministre. Structure et organisation du ministère de l’Éducation et de l’Éducation:

Le ministère de l’Éducation nationale, outre le cabinet politique du ministre, les secrétariats et le poste indépendant pour l’audit interne, comprend 13 autres unités organisationnelles: les départements (responsables des éléments individuels de la politique éducative de l’État) et les bureaux (soutenant la gestion des affaires du ministère. ). Les divisions étaient en outre séparées au sein des départements.

Le ministre coordonne et met en œuvre la politique éducative de l’Etat et coopère à cet égard avec les voïvodes et autres unités organisationnelles compétentes pour le fonctionnement du système éducatif. Par voie de règlement, le ministre de l’Éducation et de l’Éducation réglemente principalement les questions suivantes:

  • les programmes de base pour l’éducation préscolaire, l’enseignement général,
  • l’enseignement professionnel et les programmes cadres,
  • classification des professions de l’enseignement professionnel,
  • les conditions et les modalités d’accomplissement de la tâche par les écoles et les institutions de permettre aux élèves de conserver un sentiment d’identité nationale,
  • ethnique, linguistique et religieuse,
  • les conditions et la manière d’enseigner la religion dans les écoles,
  • les conditions et la procédure d’admission des manuels à l’usage scolaire,
    la manière dont le directeur d’une école primaire fournit aux collectivités locales les
  • informations nécessaires pour déterminer le montant de la subvention ciblée pour l’achat de manuels;

exigences pour les écoles et les institutions concernant la mise en œuvre des activités nécessaires pour créer les conditions optimales pour la mise en œuvre des activités d’enseignement, d’éducation et de soins ainsi que d’autres activités statutaires, en fournissant à chaque élève les conditions nécessaires à son développement, en améliorant la qualité du travail de l’école ou l’institution et son développement organisationnel, règlement du concours pour le poste de directeur de l’éducation, les exigences à remplir par une personne occupant le poste de directeur et autre poste de direction ainsi que le règlement du concours de stages