Appels d’urgence : où en sommes-nous ? Nouveau dossier

0

La police militaire de São José dos Campos met en place un service de réception d’appels d’urgence par SMS. L’initiative vise à faciliter l’appel d’urgence pour les personnes ayant une déficience auditive ou buccale.

Selon la police militaire, le service ne sera accessible qu’aux personnes qui effectuent un enregistrement préalable, qui a commencé à se faire jeudi dernier (12). Les personnes intéressées doivent rechercher le bataillon PM avec une pièce d’identité et informer une ligne de téléphone portable enregistrée à leur nom. Le service devrait commencer à fonctionner dans les prochains jours.

Après s’être inscrit, l’utilisateur pourra envoyer un SMS au 190, informant la ville où il se trouve en cas d’urgence. “Nous avons déjà un logiciel pour recevoir ce message et nous nous sommes entraînés avec les agents du Copom (Centre d’opérations de la police militaire). Lorsqu’ils seront appelés, ils répondront au message et enverront des instructions”, a expliqué le capitaine Geraldo Rosa Neto, de la police militaire.

Pour les malentendants, le nouveau service est un gage de sécurité. “Je pense que c’est une idée intéressante, car nous ne savons jamais quand nous aurons besoin de la police, en cas d’urgence. C’est simple, mais cela aidera beaucoup. J’ai l’intention de m’inscrire”, a déclaré l’étudiante Ana Carolina Couto, qui entend avec facultés affaiblies.

L’enregistrement peut désormais se faire dans les bataillons de la police militaire de São José et dans trois autres endroits de la ville – au Centre de référence pour les personnes handicapées (Integra), au Centre des jeunes de Jardim América et au siège de l’Association de soutien. pour les malentendants (AADA).

Livres sterling
En plus du service 190, le São José PM prévoit d’offrir des cours de langue des signes brésilienne (Balance) pour l’entreprise. L’initiative est similaire au projet adopté par la police militaire à Taubaté.

Selon Captain Neto, l’idée est venue d’un besoin de la communauté sourde. “Ces personnes ont beaucoup de difficultés quand elles sont approchées par la police. Le Premier ministre, ne sachant pas qu’il est une personne handicapée, peut comprendre à quel point la désobéissance. Donc, notre idée est de transmettre des instructions de base en Balance à la police”, at-il mentionné.

Les cours doivent être dispensés en partenariat avec l’Association des malentendants (AADA) et la ville de São José. Le cours de base commence la semaine prochaine et doit se poursuivre par des cours plus approfondis, en six modules de 30 minutes.