Ni pauvre, ni soumis : manifestation nationale le 29 mars 2008 pour un revenu d’existence

0

arton187-6416326

La tente est de couleur bleu clair, peut-être pour que l’image se rapproche de l’eau. Un petit carré. Je ne suis pas très doué pour calculer la taille des choses, mais c’est certainement un carré légèrement plus grand que l’espace où je me baigne. Le message qui est lu ensuite, imprimé est: «Bain de citoyenneté – Sauver la dignité».

C’était hier (23) au Largo da Carioca, au cœur du centre-ville de Rio, et l’horloge disait quelque chose vers 8h20. Certains sans-abri se sont approchés et ont profité du don de vêtements qui s’est produit en même temps que la possibilité de se baigner. Le paquet était donc: se doucher, faire de l’hygiène personnelle longtemps abandonnée par le manque absolu de possibilités et porter une «nouvelle» tenue.

L’initiative est une très belle plateforme de financement collectif. La proposition était de développer une bande-annonce pour offrir un bain aux sans-abri et, par conséquent, «contribuer à sauver leur dignité, à prévenir les maladies et à promouvoir la citoyenneté», indique le texte de présentation sur le site. L’idée est d’intégrer le bain avec d’autres services proposés par la ville. Mais hier, à ce moment où je suis passé, les autorités de la ville n’étaient même pas encore proches.

J’ai suivi un peu le mouvement, attendant peut-être une réponse à ma question. Quel genre de citoyenneté est-il possible de racheter avec un bain? J’ai imaginé la délicieuse sensation de sentir l’eau couler à travers le corps après une si longue sécheresse, vivant avec des fléaux urbains dans des rues crasseuses comme celle d’une mégalopole comme Rio. Qui peut, qui sait, même faciliter l’entrée dans le «monde des citoyens», ceux «déjà sauvés».

De loin, j’ai emprunté un itinéraire en couple après la douche et j’ai réalisé que leur présence ne gênait pas la sécurité d’une cafétéria. Baignés et habillés, ils se tenaient là, à la porte, doucement, sans fanfare, jusqu’à ce que quelqu’un leur paye du café et du pain. S’ils avaient revêtu les robes du soir, avaient senti et senti sale, ils auraient été expulsés. Pour être inclus, il faut savoir interpréter et utiliser la langue hégémonique. Dans les vêtements, dans les relations.

rejoignez_notre_marche-1069508