Appels d’urgence et centres relais : engagements du gouvernement

0

arton193-c5127-8291678

L’Institut national des urgences médicales (INEM) a répondu en 2019, dans ses centres d’orientation des patients urgents (CODU), à un total de 1414858 appels d’urgence, soit une moyenne quotidienne de 3887 appels par jour, 161 appels horaires. Cela signifie également une augmentation de 21264 appels par rapport à 2018.

La réponse à ces appels s’est traduite par l’activation de 1337799 moyens d’urgence, parmi les différents types d’ambulance (urgence médicale, secours, assistance vitale immédiate, transport interhospitalier pédiatrique), de vélos d’urgence, de véhicules médicaux d’urgence et de réanimation (VMER) et d’hélicoptères, selon le gravité attribuée à chaque appel entrant.

Les chiffres présentés correspondent à des demandes d’aide émises via le numéro d’urgence européen – 112 pour des situations d’assistance aux victimes d’accidents ou de maladies soudaines, des demandes de dépistage par des partenaires du Système intégré d’urgence médicale (SIEM) et des appels reçus directement du Centre Contact Informations SNS24. Pour chacune de ces situations, la CODU a fourni les conseils nécessaires et envoyé les moyens d’urgence les mieux adaptés à la situation clinique de la victime pour des situations considérées comme émergentes.

Sur un total de 1414858 millions d’appels reçus par l’INEM en 2019, environ 172179 (12%) ont été considérés comme non urgents, dont 93760 appels ont été transférés vers le centre de contact SNS24. Les appels adressés au numéro d’urgence européen – 112 reçoivent une réponse en première ligne dans les centres opérationnels 112, gérés par les forces de sécurité.

Le 112 transmet ensuite à l’INEM CODU toutes les situations qui concernent des urgences ou des urgences médicales, il appartient à ce centre médical INEM d’évaluer toutes les demandes d’aide reçues, afin de déterminer les ressources nécessaires et adéquates pour chaque événement. Le fonctionnement du CODU est assuré, 24h / 24, par des équipes de professionnels qualifiés – médecins, urgentistes préhospitaliers et psychologues – avec une formation spécifique pour apporter assistance, triage, conseil, sélection et envoi des moyens d’assistance.