Suites du CNCPH du 15 avril 2008

0

Il est difficile de déterminer le nombre exact de personnes souffrant de déficience auditive en Pologne car il n’existe pas de registre central de ces personnes. Cependant, on estime que ce nombre est d’environ 900 000. Par conséquent, ce ne sont pas des individus vivant à côté de nous, mais une partie importante de notre société, qui ne peut être oubliée dans aucun aspect de la vie sociale.

Malgré le fait que l’éducation des personnes handicapées est prévue en Pologne par la Constitution dans la disposition (article 70) selon laquelle «toute personne a droit à l’éducation» et dans la Convention des Nations Unies (article 24) ratifiée par la Pologne en 2012, qui garantit le droit à l’éducation sans discrimination et sur la base de l’égalité des chances, des erreurs peuvent être constatées dès le stade initial de l’éducation.

L’essentiel est le manque d’application à un niveau approprié du modèle d’éducation bilingue, qui consiste à apprendre la langue naturelle des sourds, c’est-à-dire la langue des signes polonaise, et à apprendre le polonais (lecture et écriture). Une fois diplômés de l’école primaire, les enfants sourds ne maîtrisent souvent pas ces compétences, ce qui réduit leurs chances de fonctionner normalement dans l’environnement environnant et d’être un citoyen à part entière de notre pays.

Le besoin d’éducation des personnes sourdes ou malentendantes est indiqué par le fait que chaque année, le pourcentage de personnes sourdes ayant fait des études supérieures augmente et le grand intérêt et la participation de ces personnes à divers types de cours ou de formation activant non seulement professionnellement, mais aussi comme passe-temps.