Note 2 – L’insertion professionnelle des personnes handicapées : l’écart entre les objectifs et les effets de la loi

0

POLITIQUE D’INTÉGRATION ET D’ACTIVATION SOCIALE DES PERSONNES HANDICAPÉES EN MILIEU RURAL ET PETIT Chef de projet de recherche, prof. dr hab. Barbara Gąciarz a longuement discuté de la politique d’intégration et d’activation sociale des personnes handicapées en milieu rural et dans les petites villes. à la lumière des résultats de l’étude. Ces résultats indiquent la nécessité d’une politique centrée sur les effets des actions en faveur des personnes handicapées, qui se traduisent par l’amélioration de la situation de certaines personnes ou l’élimination des facteurs bloquant l’intégration.

Lors de la définition des objectifs politiques, il convient de prendre en compte des indicateurs mesurables qui permettront de suivre l’évolution de la situation des personnes handicapées. L’orateur a évoqué la double marginalisation des personnes handicapées vivant dans les petites villes et les zones rurales – causée d’une part par les problèmes résultant du handicap lui-même, et d’autre part par le sous-développement de la zone dans laquelle ils vivent.

Elle a attiré l’attention sur l’inégalité croissante des chances de vie résultant, entre autres, de de la politique des autorités locales et des stéréotypes culturels existants. Le manque d’infrastructures techniques et sociales crée des obstacles à l’intégration des personnes handicapées. Les personnes handicapées vivant dans les petites villes et dans les zones rurales n’ont toujours pas accès à des informations complètes qui pourraient les aider à s’intégrer dans la vie sociale, ainsi qu’à contribuer à leur activation professionnelle.

Les personnes handicapées manquent également d’orientation professionnelle, en particulier dans le contexte de la situation difficile sur le marché du travail. Une condition nécessaire pour fonctionner dans la communauté locale est d’obtenir au moins un enseignement secondaire. Une attitude apprise de passivité, d’attente d’aide extérieure et de manque d’initiative conduit à rester dans une situation économique défavorable, ce qui, à plus grande échelle,

conduit à l’émergence de la pauvreté et au sous-développement croissant de ces zones. L’activité dominante des collectivités locales est l’allocation de fonds pour les prestations. En raison du sous-développement de la civilisation dans les zones rurales et les petites villes, les activités des autorités locales se concentrent principalement sur l’amélioration des infrastructures dans une commune donnée. Par conséquent, la préoccupation pour les personnes handicapées est, malheureusement, reléguée au second plan.

Les autorités locales n’ont parfois même pas d’informations sur le nombre de personnes handicapées vivant dans leur région. L’aide pratique des autorités locales pour les personnes handicapées vivant dans les zones rurales et les petites villes repose au mieux sur des activités de soins. En revanche, il y a un manque d’accompagnement actif de ces personnes en termes d’intégration sociale et d’activation professionnelle. Il existe une faiblesse visible des ressources humaines et des compétences des autorités locales.

L’orateur a souligné les effets du vide institutionnel, visible dans le manque de coopération entre les institutions, dans la non-obtention de fonds et dans une approche bureaucratique des tâches. En général, les activités des organisations non gouvernementales sont peu visibles dans les communes moins riches, l’environnement local n’est pas intégré dans les activités pour les personnes handicapées et la famille n’offre pas toujours de réelles opportunités d’aide.

Elle se fait également sentir par l’affaiblissement des liens de voisinage. Il n’y a pas de coopération des partenaires sociaux individuels: famille, paroisse, organisations non gouvernementales, communauté locale. La résolution de ces problèmes nécessite une intervention active et la reconstruction des modèles sociaux. Il y a un besoin de soutien institutionnel avec l’utilisation de programmes stratégiques et l’obtention de fonds de l’Union européenne.

Il y a une segmentation visible des activités administratives, une faiblesse du partenariat social et les activités entreprises sont généralement interventionnelles et n’apportent pas d’effets durables. L’orateur a souligné la nécessité d’une politique intégrée et à long terme des autorités locales à l’égard des personnes handicapées.