http://www.unisda.org | Plan handicap auditif 2010-2012 : les résultats ne sont pas au rendez-vous

0

Selon le recensement de 2010, près de 46 millions de Brésiliens, soit environ 24% de la population, ont déclaré avoir un certain degré de difficulté dans au moins une des compétences étudiées (voir, entendre, marcher ou monter des escaliers), ou avoir une déficience mentale / intellectuelle .

En interrogeant la population sur cette question, l’IBGE a cherché à saisir la perception de la difficulté à entendre, voir, marcher ou monter des escaliers, même avec des facilitateurs tels que des prothèses auditives, des lentilles de contact et des bâtons de marche. Conformément aux directives internationales, les «personnes handicapées» sont considérées comme des personnes qui répondent qu’elles ont au moins beaucoup de difficulté à une ou plusieurs questions.

La recherche a également cherché à identifier les déficiences intellectuelles et mentales en comprenant la difficulté à effectuer des activités habituelles. Les troubles mentaux, les maladies ou les troubles tels que l’autisme, la névrose, la schizophrénie et la psychose n’ont pas été pris en compte à cet égard.

En ne considérant que ceux qui ont des difficultés importantes ou totales à voir, entendre, marcher ou monter les escaliers (c’est-à-dire les personnes handicapées dans ces compétences), en plus de ceux qui ont déclaré avoir une déficience mentale ou intellectuelle, nous avons plus de 12,5 millions de Brésiliens. handicapés, ce qui correspond à 6,7% de la population.

Comme le montre le graphique ci-dessus, en 2010, une déficience visuelle était présente chez 3,4% de la population brésilienne; handicap moteur de 2,3%; déficience auditive de 1,1%; et la déficience mentale / intellectuelle de 1,4%.

Lorsque nous considérons également les personnes ayant des difficultés dans les compétences étudiées, nous constatons que 18,8% de la population avait de la difficulté à voir; 7,0% avaient de la difficulté à bouger; et 5,1% avaient de la difficulté à entendre.

En plus d’enquêter sur la population en situation de handicap lors du recensement, l’IBGE effectue périodiquement des recherches sur les services municipaux adaptés aux personnes à mobilité réduite, à travers l’Enquête de Base d’Information Municipale (Munic).

Selon Munic 2017, parmi les 1679 communes qui disposaient d’un service de transport public par bus intra-communaux, 11,7% avaient leur flotte entièrement adaptée pour l’accessibilité des personnes handicapées ou à mobilité réduite, tandis que 48,8% l’avaient partiellement adaptée.