http://www.unisda.org | Sous-titrage à la télévision – Comment réagir auprès des chaînes ?

0

arton384-9768505

La technologie d’assistance est un domaine de connaissances interdisciplinaire qui englobe des produits, des ressources, des méthodologies, des stratégies, des pratiques et des services qui visent à promouvoir la fonctionnalité, liée à l’activité et à la participation des personnes handicapées, handicapées ou à mobilité réduite, visant leur autonomie, indépendance, qualité de vie et inclusion sociale.

Les personnes atteintes de surdité, pendant longtemps, n’ont été associées qu’à leur manque d’audition et à la recherche d’un «remède» à cette «maladie». Actuellement, nous avons une vision différente des personnes atteintes de surdité. Dans cet article, l’auteur propose un tableau T.A. qui prend en compte cette nouvelle proposition d’action sociale.

«La technologie d’assistance est un domaine interdisciplinaire de connaissances, englobant des produits, des ressources, des méthodologies, des stratégies, des pratiques et des services qui visent à promouvoir la fonctionnalité, liée à l’activité et à la participation des personnes handicapées, handicapées ou à mobilité réduite, visant leur autonomie , indépendance, qualité de vie et inclusion sociale. » (CORDE – Comité d’assistance technique – ATA VII, du 14 décembre 2007).

Lors de l’analyse du concept de technologie d’assistance (désormais TA) pour les sourds, il est important, dans un premier temps, de revoir les concepts de «sourd» et de «surdité».

On peut penser à une première définition évidente, appelée par beaucoup la «définition médicale de la surdité», qui prend en compte l’existence d’un certain type de problème physique ou psychologique (très rare) empêchant la personne d’entendre des sons délimités par un la norme:

Déficience auditive légère: pertes entre 20 et 40 dB
Déficience auditive modérée: pertes entre 40 et 60 dB
Déficience auditive sévère: pertes comprises entre 60 et 80 dB
Déficience auditive profonde: pertes supérieures à 80 dB
Nous avons donc la définition d’un spectre qui va d’une surdité légère, passant par modérée, sévère et allant jusqu’à la déficience profonde. Les personnes atteintes de ce handicap seraient définies comme Hipoacúsicas (terme peu utilisé au Brésil) ou malentendantes ou sourdes.

Nous pouvons également utiliser une définition plus complète et de plus en plus acceptée comme norme: toute personne malentendante qui a des problèmes de communication importants dans sa vie quotidienne sera définie comme «personne sourde» ou simplement «sourd (a)». Ce sera la terminologie que nous utilisons dans cet article.