Le rôle de l’orthophonie

0

La loi régionale réglemente donc le cadre dans lequel le dépistage néonatal est assuré, et l’accès ultérieur à tous les choix, en termes d’apprentissage de la langue des signes, de prothèses auditives (prothèses auditives, implants cochléaires) et autres supports. Le rôle de l’orthophonie, de la rééducation acoustique et d’autres services connexes est également fondamental.

Enfin, tous les services et projets pouvant favoriser l’accès aux services pour les personnes sourdes sont essentiels: c’est pourquoi la loi permet et prévoit la possibilité d’un accompagnement, y compris économique, de la Région pour les services d’interprétation, pour des services facilitant l’accès aux services publics ou services d’utilité publique

(par exemple sous la forme du secrétariat social), pour l’accès à l’éducation, au travail, à l’activité physique et aux sports, aux activités culturelles, aux émissions de radio et de télévision, aux communications institutionnelles et sociales, en particulier celles de première importance.

L’article 1 (Objet et principes) définit l’objectif de la loi, qui est de garantir et de faciliter l’accès des personnes sourdes, sourdes-aveugles ou malentendantes aux services et services de santé et sociaux appropriés, en promouvant également des politiques et des mesures pour leur inclusion sociale. La loi reprend la définition des personnes sourdes, sourdes-aveugles et malentendantes, respectivement, en ces termes:

– pour les sourds, on entend ceux définis par l’article 1, paragraphe 2, de la loi n ° 381 du 26 mai 1970 (Augmentation de la contribution ordinaire de l’Etat en faveur de l’Organisme national de protection et d’assistance des sourds-muets et mesures d’allocation d’assistance aux sourds-muets);

– pour les sourds-aveugles, nous entendons ceux définis par l’article 2, paragraphe 1, de la loi no. 107 (Mesures pour la reconnaissance des droits des sourds-aveugles);

– enfin, les personnes malentendantes sont entendues comme celles qui, souffrant de surdité, ne relèvent pas des définitions précédentes, mais sont en tout état de cause reconnues invalides, conformément à l’article 2 de la loi no. 118 (Transformation en loi du décret-loi du 30 janvier 1971, n. 5, et nouvelles normes en faveur des handicapés et des handicapés civils), par exemple pour la surdité acquise à l’âge adulte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here