Sur la base de ce modèle

0

[1] Selon le modèle médical, le handicap est compris comme la conséquence de problèmes / déficiences physiologiques, anatomiques ou psychologiques (causés par des maladies, des déficits ou des lésions d’organes, de structures ou de fonctions corporelles), qui nécessitent essentiellement des soins médicaux et / ou une rééducation.

Sur la base de ce modèle – qui fait référence à l’outil bien connu de classification du handicap développé par l’OMS en 1970 et appelé Classification internationale des maladies (Icd) – le handicap est une “question de l’individu qui le vit” (cf. «modèle social», mentionné dans la note 7).

[2] La classification ICF, autorisée par l’OMS en 2001, a proposé un modèle bio-psychosocial du handicap. Ce dernier prend en compte à la fois les aspects relatifs à la santé de l’individu et ceux relatifs à la participation sociale, en les reliant à des facteurs environnementaux.

[3] La Convention relative aux droits des personnes handicapées (Crpd) a été approuvée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 13 décembre 2006 et ratifiée par notre pays avec la loi du 3 mars 2009, n.18.

[4] F. Viola, Les droits de l’homme sont-ils naturels?, Dans La nature en éthique édité par F. Botturi et R. Mordacci, «Annuaire de l’éthique» 6, 2009, maison d’édition Vita e Pensiero, Milan.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here