l’indépendance de la Catalogne

0

Ici, le PP suggère un changement qui définit mieux les compétences des communautés autonomes. Le PSOE, Partido Socialista Obrero Español, défend à son tour la nécessité de rechercher une Espagne qui rassemble la «diversité dans l’unité», c’est-à-dire à travers un système fédératif efficace dans sa conception classique et coopérative.

Il garantit que «le fédéralisme assume l’importance des sentiments et des identités, qui sont diversifiés et compatibles et il n’ya aucune raison d’être exclu», reconnaissant donc les singularités des différentes nationalités et régions et leurs conséquences concrètes: propre langue, culture, droits, organisation territoriale, particularités historiques, etc. [14]

On constate donc qu’un nouveau cycle de discussions lié à l’indépendance de la Catalogne et à la structure de l’État espagnol est déjà en place, poursuivant un processus qui semble loin d’arriver à son terme.

En tout cas, entre une nouvelle question et une autre, il apparaît que la Cour constitutionnelle est l’organe qui se renforce et assume le rôle d’un moteur important de l’intégration espagnole. Attendons donc les prochains chapitres.

[1] Le présent texte n’a pas l’intention d’analyser en profondeur les enjeux entourant la question, mais seulement de présenter les derniers événements qui y sont liés.

[2] Sur le sujet, voir le chapitre «Exécution des décisions de la Cour constitutionnelle fédérale» dans MENDES, Gilmar Ferreira. Compétence constitutionnelle. Saraiva, 2014.

[3] Résolution 1 / XI du Parlement de Catalogne du 9 novembre 2014, sur le début du processus politique en Catalogne à la suite des résultats électoraux du 27 septembre 2015.

[4] Transcription d’une déclaration publiée dans plusieurs périodiques espagnols, tels que La Vanguardia. «Rajoy: Je n’accepterai pas que l’on señores efface les normes de la coexistence», disponible sur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here