http://www.unisda.org | Étudiants sourds ou malentendants – appareils de correction auditive : rencontre de l’UNISDA avec les pouvoirs publics du 14 avril 2005

0

Lisez tous les jours. La lecture aide et soutient toujours le développement du langage. Lorsque les enfants apprennent à lire, ils liront seuls s’ils y ont été habitués et à aimer les livres, mais vous pouvez toujours les aider à lire des choses de plus en plus difficiles.

Chanter. Vous n’avez pas besoin d’être vraiment bon, vous devez juste être capable de jouer un morceau, de garder le temps et de vous amuser. Le chant donne un bon sens du rythme, et le ton les aide à reconnaître la mélodie dans la parole et donc la prosodie.

Jouer. Les enfants qui n’entendent pas bien peuvent perdre l’occasion d’apprécier correctement la musique. Utilisez le tambour et demandez à l’enfant de suivre le rythme avec ses mains ou sur un autre tambour.

Jouez sur différents instruments sans les montrer et demandez-lui de deviner quel instrument vous avez joué. Alternez de longs bips avec des bips courts et demandez-lui lequel a duré le plus longtemps. Laissez-le choisir un instrument et faites de même et demandez-lui de suivre le rythme de cette chanson que vous aimez tant pendant que vous la chantez!

  • Essayez de faire deviner à votre enfant la source du son. D’où vient ce son que vous entendez? Peut-être que l’enfant ferme les yeux et que vous cachez une marionnette sonore.
  • Jouez à la reconnaissance des sons. Vous pouvez jouer pour entendre, reconnaître et imiter les sons d’animaux ou les sons ambiants.
  • Récitez également de nombreuses comptines. Les comptines contiennent des rythmes et des comptines, des compétences qui aident au développement de la parole et du langage.

N’oubliez pas de toujours renforcer le vocabulaire au fur et à mesure que l’enfant grandit, il n’est donc pas nécessaire de simplifier les phrases et d’utiliser souvent les mêmes mots pour que «même s’il ne les entend pas bien, il les apprenne». Non, l’enfant a besoin d’entendre de nombreux nouveaux termes qu’il reconnaîtra progressivement et s’appropriera.

Si l’enfant a déjà des prothèses optimales, il n’aura naturellement aucun problème à apprendre et à utiliser les nouveaux mots. Il en va de même pour l’aspect pragmatique. Jouez avec les idiomes, double sens, ne sous-estimez pas cet aspect linguistique qui représente généralement un domaine complexe pour tous les enfants.

Éteignez la télévision ou la radio, le lave-vaisselle et peut-être même votre téléphone portable pendant que vous essayez de parler à votre enfant.

La musique et les bruits de fond ne sont pas utiles pour la communication à moins que cela ne soit intentionnellement souhaité. Si vous êtes plus d’une personne, essayez d’amener tout le monde à parler à tour de rôle, en respectant les heures de conversation. Il est difficile d’entendre quand deux personnes parlent en même temps!