http://www.unisda.org | CNSA : après le conseil du 1er juillet 2008

0

Un implant cochléaire se compose d’électrodes qui sont insérées dans l’oreille interne (cochlée) et d’un dispositif externe qui recueille et traite le son. L’implant fonctionne comme un substitut à l’oreille interne pour transmettre le signal acoustique au cerveau. Pour certains enfants sourds, parler et écouter n’est pas possible. Dans ces cas, il est important que vous appreniez la langue des signes le plus tôt possible.

  • Comment prévenir la perte auditive chez votre bébé
  • N’insérez jamais rien dans le conduit auditif du bébé, y compris des cotons-tiges
  • Immunisez l’enfant contre les maladies infantiles, car certaines d’entre elles, la rougeole, les oreillons, la rubéole, peuvent entraîner une perte auditive.
  • Surveillez les infections du rhume et des oreilles du bébé.
  • N’exposez pas le bébé à un bruit trop fort.

Aujourd’hui, en Italie, environ 1 à 2 enfants sur 1000 nouveau-nés naissent avec un trouble auditif permanent, une maladie beaucoup plus fréquente que d’autres pour laquelle le dépistage à la naissance est obligatoire depuis des années.

Selon les estimations de la région du Latium, où le dépistage universel de l’audition néonatale est obligatoire depuis 2013, 50 à 60 enfants naissent chaque année avec une surdité neurosensorielle (c’est-à-dire un dysfonctionnement du système auditif causé par un problème de cochlée ou de nerf).Pour continuer à lire l’article, connectez-vous en tant que membre.
[access role = “abonné”]

Selon ces données, il y a environ 2 000 mineurs atteints de surdité dans le Latium. Quant au chiffre national, cependant, selon l’Istat, en moyenne 500 enfants atteints de surdité neurosensorielle naissent et il y a donc environ 23 000 enfants atteints de surdité dans notre pays. Dans 1 cas sur 4, cette perte auditive est si grave qu’elle affecte le développement normal du langage.

Pour permettre à ceux qui souffrent de ce problème de recevoir un traitement en temps opportun, l’introduction du dépistage néonatal de la surdité congénitale dans tout le pays a été organisée dans les nouveaux niveaux essentiels d’assistance (LEA).

L’avantage de la mise en place d’un programme de dépistage néonatal est en fait la possibilité de faire un diagnostic précoce de surdité congénitale.

En l’absence de dépistage auditif du nouveau-né, cette condition n’est constatée que plus tard, c’est-à-dire lorsque l’enfant montre déjà un retard dans l’acquisition du langage verbal. Au contraire, un diagnostic précoce permettra une réhabilitation rapide du déficit auditif.

Quelle qu’en soit la cause (mutation génétique, infection virale, souffrance périnatale, prématurité, etc.), la surdité neurosensorielle consiste en un dysfonctionnement de la cochlée, la partie de l’oreille interne responsable de la conversion des ondes sonores en impulsions électriques, qui se dirigent ensuite vers le cerveau à décoder.

Par conséquent, le nouveau-né dont la cochlée ne fonctionne pas est incapable d’entendre les stimuli sonores de quelque nature que ce soit, même lorsqu’ils sont envoyés à des intensités élevées.

Grâce aux progrès de la médecine et de la technologie, il est aujourd’hui possible de restaurer une audition très proche de la normale chez les petits patients sourds, en évitant l’apparition de troubles de la parole et, en cas de surdité profonde, de cette condition connue dans le passé sous le nom de sourd-mutisme. .

Le succès du traitement suppose la précocité du diagnostic et de la thérapie, qui doit être commencée dans la période pré-linguale, c’est-à-dire pendant la période d’apprentissage linguistique: idéalement avant 2 ans.