Un diagnostic rapide de la perte auditive

0

La reconnaissance précoce de la perte auditive chez les enfants et la mise en œuvre d’un traitement approprié sont les facteurs clés de leur communication normale et de leur développement social.

Un diagnostic rapide de la perte auditive et l’application d’aides auditives ou, en cas de surdité profonde, d’implants cochléaires, permettent d’éviter les effets négatifs que la perte auditive entraîne sur l’acquisition linguistique et sur l’ensemble de la sphère socio-émotionnelle.

La perte auditive permanente est l’une des anomalies congénitales les plus courantes de l’enfance; il survient entre 0,5 et 1,5 enfant pour mille naissances.La perte auditive infantile peut être classée selon différents critères. Les plus utilisés évaluent: la sévérité, le moment d’apparition, le site anatomique de la lésion et l’étiologie.

En fonction du moment d’apparition de la perte auditive chez l’enfant, la perte auditive peut être divisée en prénatale, périnatale et acquise.

La surdité prénatale ou congénitale représente la majorité des cas de surdité infantile, est présente dès la naissance et peut être imputable à des facteurs génétiques ou à des infections contractées dans l’utérus maternel.

La perte auditive périnatale, en revanche, est attribuable à des dommages auditifs subis pendant l’accouchement ou dans la période qui suit immédiatement; tandis que la perte auditive acquise survient après la naissance et peut également être de nature héréditaire.

Elle est en outre classée en fonction de l’heure d’apparition par rapport à l’acquisition du langage: la forme préverbale dans les 18 premiers mois de la vie, la forme paraverbale entre 18 et 36 mois, la forme postverbale après 36 mois. En ce qui concerne le site de la lésion, elle est divisée en périphérique (transmissif, cochléaire et rétrocochléaire sensorineural, mixte) ou central.

Une autre classification est basée sur l’étiologie, car il peut y avoir des formes congénitales, acquises et inconnues (20%).

L’introduction du dépistage néonatal de la surdité congénitale chez tous les nouveau-nés, a permis d’identifier des pertes auditives même isolées, permettant ainsi une plus grande couverture diagnostique et l’amélioration de l’ajustement prothétique, de la prise en charge clinique et familiale.

Lorsque la surdité est diagnostiquée chez un petit patient, la précocité de l’intervention de rééducation est importante. En fait, une “période sensible” a été reconnue dans l’intervalle de temps allant de la naissance à 3-4 ans, pendant laquelle les systèmes neuronaux sont particulièrement sensibles aux stimuli appropriés.

Cette période est également appelée «période critique», car si une stimulation adéquate n’est pas mise en œuvre par les aides auditives, les substrats neuronaux du système auditif ne se développent pas normalement et sont modifiés de manière irréversible. En effet, après 4 ans, la plasticité du système auditif est réduite et les réseaux de neurones consolidés avec une capacité de maturation limitée.

Pour mettre en œuvre la meilleure stratégie de traitement et développer chez l’enfant une personnalité la plus intégrée possible dans la société, il est donc essentiel:

  • Diagnostic précoce;
  • Rapidité dans l’utilisation correcte de la prothèse;
  • Intervention en soutien à la famille, évaluation de la dynamique affective-émotionnelle et détection des difficultés objectives;
  • Précocité de la formation acoustique et du traitement orthophonique, pour la stimulation du langage verbal et de la communication.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here