http://www.unisda.org | Les interventions au congrès de l’Unisda du 23 janvier 2009

0

Les troubles auditifs peuvent varier non seulement en type, mais aussi en origine et en intensité.

La surdité est définie comme la perte totale des capacités auditives. On parle à la place de déficience auditive lorsque la perte est partielle, avec des niveaux allant de léger à modéré, sévère, profond. Si le trouble affecte une seule oreille, il est défini comme unilatéral.

Les déficits de la fonction auditive sont également définis comme une perte auditive et peuvent être résumés en deux grandes catégories d’un point de vue clinique-audiométrique, en fonction de la localisation du problème:

perte auditive de transmission: elle est causée par des malformations, des traumatismes mais surtout des processus inflammatoires affectant l’appareil de transmission du son dans l’oreille externe et moyenne.

C’est une pathologie traitable médicalement et chirurgicalement. L’exemple le plus classique est l’infection de l’oreille moyenne de l’enfance (otite), qui ne provoque généralement pas de déficience auditive sévère (pas plus de 50-55 dB)

Perte auditive neurosensorielle: elle est due à des problèmes avec l’oreille interne ou le nerf acoustique, qui réduisent la perception de certaines fréquences et provoquent une distorsion des sons. Parmi les causes les plus fréquentes figurent l’exposition au bruit et le vieillissement. Cette pathologie est presque toujours permanente et nécessite une rééducation.
La surdité peut avoir une origine héréditaire: si l’un des parents ou les deux sont sourds, il y a un risque élevé que l’enfant soit également sourd. La déficience auditive peut également se développer à partir d’autres causes tout au long de la vie d’une personne:

pour les nouveau-nés: à la suite de maladies infectieuses telles que la rubéole ou la syphilis, à la suite de l’utilisation de médicaments ototoxiques pendant la grossesse de la mère ou en raison d’une naissance prématurée, manque d’oxygène, jaunisse

pendant l’enfance, mais pas exclusivement: à la suite de maladies infectieuses telles que la méningite, la rougeole, les oreillons épidémiques, les otites chroniquesà tout âge: à la suite de l’utilisation de médicaments ototoxiques (y compris certains antibiotiques et antipaludiques) pouvant endommager la cochlée, ou à la suite de traumatismes crâniens, la présence de corps étrangers dans l’organe, l’exposition au bruitpendant la vieillesse: comme un déficit général de l’organisme.Les niveaux

Quatre niveaux de perte auditive sont classés:

  • lumière: si vous êtes capable d’entendre et de répéter des mots sur un ton normal de voix à une distance d’un mètre
  • modérée: si vous êtes capable d’entendre et de répéter des mots à voix haute à une distance d’un mètre
  • sévère: si vous êtes capable d’entendre certains mots quand ils hurlent dans l’oreille
    profond: lorsque vous ne pouvez rien percevoir.