http://www.unisda.org | Rapport 2009 du Gouvernement sur la mise en oeuvre de la loi du 11 février 2005 : avis du CNCPH

0

Six mois Le gargouillis émis par le bébé de six mois commence à ressembler de plus en plus à des mots, et il commence à comprendre la source d’où proviennent les sons et à tourner dans cette direction.

Il peut également comprendre qu’il peut faire des bruits et essaiera de générer des sons forts, par exemple en se jetant sur le sol ou en cognant des objets. Huit à neuf mois À cet âge, l’enfant commence à lier les mots aux gestes. Douze mois

À l’âge d’un an, le bébé reconnaît le son de son nom et se retourne lorsqu’il est appelé, il est capable de reconnaître des mélodies et des chansons et d’associer des sons et des mots à des objets spécifiques. De plus, l’étape du babillage commence. Le processus de développement de cette partie du cerveau se poursuit jusqu’à 12 ans.

Test auditif

Dès la naissance du bébé, le développement de l’audition est contrôlé, un test très simple et non invasif. Il peut être nécessaire de répéter le test, peut-être en raison de la présence de liquide amniotique encore dans les oreilles du bébé.

Comment surveiller le développement de l’audition chez le nouveau-né
En général, pour aider le développement auditif du bébé, il est important de continuer à lui parler et à lui chanter des chansons (de préférence déjà pendant la grossesse), à ​​lire des livres indiquant les objets nommés, à “converser” avec lui en répondant à son gargouillis.

Habituellement, les enfants n’ont pas de problèmes d’audition: seulement un enfant sur 1000 est sourd de naissance (perte auditive congénitale), et seulement dix enfants sur 1000 deviennent sourds dans les premiers mois de la vie.

Des risques plus élevés de perte auditive peuvent survenir en cas de naissance prématurée, d’héritage familial, d’infection ou si la mère enceinte souffre d’herpès, de rubéole ou de toxoplasmose.

L’indication la plus claire de tout problème auditif chez le nouveau-né est si, lorsqu’il est éveillé, il n’a pas peur ou ne réagit pas à la présence de bruits forts et soudains.
Fondamentalement, les nourrissons réagissent aux sons brusques avec le soi-disant «réflexe de Moro», c’est-à-dire ce mouvement éruptif et effaré accompagné de l’ouverture brusque des bras. Ce réflexe est perdu vers le sixième mois de vie.