http://www.unisda.org | Détresse psychologique : intervention de Patrick Gohet, président du CNCPH

0

La déficience auditive dans l’enfance peut entraîner de graves difficultés d’apprentissage des langues et par conséquent des problèmes au niveau de l’intégration scolaire et sociale. Les problèmes critiques que les enfants rencontrent pour gérer efficacement l’environnement extérieur sont souvent aggravés par les inconvénients associés à une méconnaissance de ce type de handicap, qui détermine souvent une approche inadéquate tant de la part des familles que des établissements d’enseignement.

Depuis l’entrée en vigueur du dépistage auditif des nouveau-nés (qui est actif en Toscane depuis 2007), il y a de plus en plus de cas d’enfants chez qui la perte auditive est diagnostiquée tôt et il est donc possible d’agir dès les premiers mois de vie avec une parole adéquate. traitement thérapeutique soutenu par l’application d’aides auditives modernes ou par la chirurgie d’implant cochléaire.

Dans ces cas, les conséquences peuvent être limitées et le développement de l’enfant est très similaire à celui de ses pairs à audition normale, à condition que des interventions adéquates et coordonnées soient menées entre les structures de socio-rééducation, la famille et l’école.

Cependant, il existe également des formes de surdité infantile diagnostiquées avec retard, d’une gravité particulière ou associées à d’autres handicaps. Dans ces cas, si un soutien psychosocial adéquat des institutions d’accueil de l’enfant fait défaut, le risque de marginalisation et d’exclusion sociale devient très élevé.

Pour aider les établissements d’enseignement à comprendre la réalité actuelle relative au handicap auditif, le personnel de l’Unité d’Audiologie et Phoniatrie ORL de l’Université Aoup dirigée par le Pr Stefano Berrettini, en collaboration avec l’ASIC

(Association pour la surdité et les implants cochléaires), en collaboration avec les Conseillers du Public Education de la Municipalité et de la Province, Marilù Chiofalo et Miriam Celoni, ont organisé une réunion de formation qui se tiendra le 25 mars dans l’Auditorium Maccarrone de la Province de Pise (via Silvio Pellico 18 – 14 heures).

Il s’agit d’un cours de recyclage destiné aux opérateurs scolaires, intitulé:

«L’enfant malentendant à l’école – Si vous le connaissez, aidez-le», auquel participeront des médecins et orthophonistes de l’Office ORL susmentionné, experts de la » Fondation Stella Maris “”, De l’Ufsmia (Unité fonctionnelle de santé mentale de l’enfant et de l’adolescent) des sociétés Usl 2 et Usl 5 et de l’Asic.

A l’occasion du cours, un livret sur le sujet sera présenté, à distribuer dans les écoles de tous niveaux, créé par des orthophonistes et des médecins, dans lequel à travers des explications claires et précises, également accompagnées de dessins animés illustrés, des informations théoriques et pratiques sur le fonctionnement de l’audition, sur la surdité et les conséquences communicatives-linguistiques associées ainsi que sur les difficultés scolaires et sociales de l’enfant malentendant.

Les méthodes actuelles d’approche de la surdité sont également abordées, à partir de l’importance du dépistage néonatal, des techniques de traitement dont la chirurgie des implants cochléaires, des approches de rééducation, du rôle des parents et de l’école avec des conseils sur les stratégies éducatives et des dispositifs de communication plus adaptés pour promouvoir la développement de l’enfant, ainsi que des instructions pratiques pour une prise en charge correcte des prothèses auditives traditionnelles ou des implants cochléaires.