http://www.unisda.org | La SNCF rend accessible son service-client

0

La maladie de Ménière est une affection associée à une accumulation excessive de liquide (endolymphe) dans l’oreille interne, entraînant des troubles de l’audition et de l’équilibre. La maladie peut survenir à tout âge, mais le plus souvent entre 40. et 60. année de vie.

La maladie de Ménière se développe dans une oreille, bien qu’elle puisse apparaître des deux côtés. Cela s’applique aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

Causes de la maladie de Ménière

L’oreille interne est constituée d’un labyrinthe osseux à l’intérieur duquel se trouve un labyrinthe membraneux rempli d’un liquide-l’endolymphe. La partie du labyrinthe adjacente à l’oreille moyenne est l’oreillette.

Il est rejoint par la cochlée (organe auditif) et les canaux semi-circulaires qui servent à enregistrer les changements dans la position du corps. L’endolymphe stimule les récepteurs qui transmettent des informations sur la position et le mouvement du corps sous forme d’influx nerveux au cerveau.

L’accumulation excessive d’endolymphe perturbe la transmission des impulsions de l’oreille interne au cerveau, entraînant l’apparition de symptômes de la maladie. Les chercheurs ne sont pas d’accord pour savoir si cela est dû à une production excessive d’endolymphe ou à son débit perturbé. Une chose est claire: lorsque sa pression augmente, des vertiges se produisent et l’ouïe s’affaiblit. Causes de la maladie de Ménière

  • Une théorie récente est que la cause de la maladie de Ménière n’est pas simplement une trop grande quantité de liquide dans les labyrinthes.
  • On suppose que les personnes dépendantes de la nicotine, souffrant d’athérosclérose ou d’apnée du sommeil, qui ont un effet négatif sur la fonction cardiovasculaire, peuvent être sujettes à l’apparition de la maladie.

Les maladies vasculaires entraînent une diminution de la quantité de sang qui pénètre dans le cerveau (et donc dans l’oreille) avec les ingrédients précieux qu’il transporte.

Pour cette raison, les tissus responsables du maintien de l’équilibre et de l’audition ne sont pas capables d’envoyer des signaux au cerveau, ce qui entraîne l’apparition de maladies désagréables.

En outre, selon les experts, il existe un lien entre la maladie et la migraine-il s’avère que les maux de tête graves récurrents peuvent précéder son apparition.

Parmi les autres facteurs susceptibles de contribuer au développement de la maladie de Ménière, il convient de citer la formation insuffisante de l’OS temporal et la construction incorrecte de l’oreille interne anatomique, ce qui conduit à l’apparition d’un trouble de la circulation du liquide et à une augmentation de sa pression.

Les allergies et les infections virales peuvent également être à blâmer-principalement le virus HPV de type I et II, le virus d’Epstein Barr et le cytomégalovirus, c’est-à-dire le CMV. Le conditionnement Génétique n’a pas d’importance, bien qu’il n’ait pas encore été possible d’extraire le gène qui serait responsable des maux.

Symptômes de la maladie de Ménière

Les symptômes de la schoroby de ménière comprennent błędnik et l’organe de l’audition et d’agir en forme de – soudain apparaissent des maux de tête, des étourdissements, associées à des crises de nausées, et parfois même des vomissements, des troubles de l’équilibre, des acouphènes, le sentiment de débordement de l’oreille.

  • Le bruit et la sensation de remplissage de l’oreille peuvent survenir avec une déficience auditive-avant, après ou entre les crises.
  • Initialement, les troubles peuvent être temporaires et n’affecter que les sons faibles. Au fur et à mesure que les maladies se développent, elles s’intensifient. Immédiatement après l’attaque, le patient peut ressentir une somnolence intense.

Dans certains cas de la maladie de Ménière, le vertige est suffisamment grave pour entraîner une perte d’équilibre et une chute. Ces épisodes sont appelés “attaques de gouttelettes”. Le déséquilibre peut persister jusqu’aux prochains jours.