La tumeur est causée par une surproduction

0

il s’agit d’une tumeur bénigne à croissance généralement lente qui se développe sur le nerf auditif de l’oreille interne.La tumeur est causée par une surproduction de cellules de Schwann, les cellules qui enveloppent normalement les fibres nerveuses comme une bouffée d’oignon et aident à soutenir et à isoler le nerf.

Au fur et à mesure de sa croissance, le névrome provoque une compression du nerf acoustique et de l’équilibre entraînant une perte auditive unilatérale ou asymétrique, des acouphènes, une perte d’équilibre.Au fur et à mesure qu’il grandit, il peut interférer avec le nerf trijumeau, entraînant une perte de sensation du visage.

Il peut également comprimer le nerf facial (qui contrôle les muscles du visage) provoquant une parésie ou une paralysie du côté de la tumeur.Si la tumeur devient trop volumineuse, elle peut comprimer les structures nerveuses centrales voisines (telles que le cervelet et le tronc cérébral), mettant ainsi la vie de la personne en danger.

Comment est-il diagnostiqué

La clé pour prévenir les conséquences les plus graves du neurinome de l’acoustique est un diagnostic précoce.Une perte auditive unilatérale ou asymétrique, des acouphènes, une perte d’équilibre ou des étourdissements sont les premiers signes de cette tumeur.Malheureusement, le diagnostic précoce est parfois difficile car les symptômes peuvent être subtils et peuvent ne pas apparaître à leurs premiers stades.

De plus, la surdité, les acouphènes et les étourdissements sont des symptômes communs à d’autres problèmes de l’oreille moyenne ou interne (le point important est la caractéristique d’asymétrie ou de monolatéralité de la surdité).

Une fois que les symptômes apparaissent pour un diagnostic correct, un examen audiologique complet des tests instrumentaux est nécessaire (analyse audiométrique et d’impédance) mais l’examen pour le diagnostic certain est CT ou IRM avec contraste ou TEP, tests qui permettent de localiser la tumeur à planifier pour son ablation chirurgicale.

Comment est-il traité?Il existe 3 options pour traiter le névrome: ablation chirurgicale, irradiation et surveillance.

En règle générale, la tumeur est enlevée chirurgicalement.
Le type exact d’opération effectuée dépend de la taille et du niveau d’audition de l’oreille impliquée.

Si la tumeur est très petite, l’audition peut être préservée et les symptômes qui l’accompagnent peuvent s’améliorer.Au fur et à mesure que la tumeur grossit, la chirurgie devient plus compliquée car la tumeur peut avoir endommagé les nerfs qui contrôlent les muscles du visage, l’audition et l’équilibre et peut également avoir impliqué des structures centrales.

L’ablation du névrome impliquant l’audition, l’équilibre et les nerfs faciaux peut aggraver les symptômes du patient, car des parties de ces nerfs peuvent être retirées pendant la chirurgie avec la tumeur.

En alternative à la technique chirurgicale traditionnelle, la radiochirurgie peut être utilisée pour réduire la taille ou limiter la croissance de la tumeur.La radiothérapie est parfois préférée chez les sujets âgés, en mauvaise santé, avec un neurinome bilatéral ou chez les patients chez qui la tumeur n’a affecté que l’audition.

Dans de nombreux cas, généralement âgés ou en mauvaise santé, il peut être raisonnable de «contrôler» la croissance tumorale au fil du temps.
La surveillance est effectuée par RMN périodique.

Quelle est la différence entre le neurinome mono ou bilatéral

Le neurinome unilatéral n’affecte qu’une seule oreille.
Il représente environ 8% des cancers du crâne.Les symptômes peuvent apparaître à tous les âges, mais apparaissent généralement entre 30 et 60 ans.Ce n’est pas de nature héréditaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here